Christine Vaudenay, MSc

Psychologue FSP à Renens

logo3

Orientation générale

  • La consultation est un espace de rencontre

  • Les consultations ne sont pas conçues comme un lieu dont on sort avec des recettes, mais comme un lieu de partage humain et de dialogue où se reconstruit ensemble un sens. Sens de soi, car se respecter, se savoir digne de respect, dans ce que l'on est, dans ses appartenances, dans son désir légitime de reconnaissance est crucial. Sens de ce qui arrive car on pense toujours la situation d'une certaine manière et cette manière peut contribuer à maintenir les problèmes. Vous êtes le principal acteur de cette reconstruction.

  • La personne n'est pas en échec parce qu'il/elle rencontre une difficulté ou qu'il/elle se sent désorientéE, faible ou dans le doute. Il y a du courage à accepter de revenir sur soi et à examiner comment on a pu participer à construire une situation avec laquelle on n'est pas à l'aise. Dans le présent de la crise, on oublie souvent les ressources que l'on a et qui nous portent vers d'autres possibles.

  • Mon travail avec vous, c'est de vous aider à:

    • verbaliser exactement votre questionnement, votre compréhension et vos ressentis

    • prendre du recul en posant sur la situation des repères aussi objectifs que l'état des connaissances scientifiques le permet et en imaginant d'autres points de vue

    • mettre de l'ordre et des priorités, choisir ce qui vous convient au mieux

    • trouver en vous-même les ressources pour le mettre en oeuvre.


C'est une « psychothérapie »?

  • Non

  • Le terme de « psychothérapie » est réservé aux prestations délivrées par un psychothérapeute, c'est à dire un spécialiste qui suivi une formation complémentaire en ce sens après l'obtention de son master en psychologie ou de son diplôme de médecin. Dans le cadre de mon activité de généraliste, je vous délivrerai une prestation de « bilan », de « prise en charge» ou de « suivi » psychologique.

  • Aurai-je des médicaments?

  • Le psychologue n'est pas un médecin. A ce titre, il ne prescrit pas de médicaments, c'est le psychiatre qui le fait.

  • Cependant, si je devais constater que vous ayez besoin d'une médication, je vous renverrais vers un collègue psychiatre avec lequel je resterais en collaboration.


Remonter